Téléphone de VAIO sera libéré

Récemment, il ya des nouvelles que le VAIO a prêt à développer l’industrie du téléphone mobile, VAIO sera libéré leur premier téléphone mobile VA-10J en Mars.

Il est rapporté que le positionnement du VA-10J est le bas de gamme. Sur la configuration matérielle, il est équipé d’un écran de 5 pouces avec une résolution de 720p, un CPU Qualcomm Snapdragon 410, une combinaisons de mémoire de 2Go de RAM et 16Go de ROM, une caméra arrière de 13 millions de pixel et une caméra frontale de 5 millions de pixel, fonctionner sous le système Android 5.0, la configuration globale est assez bonne. Le téléphone de la version détail avec une boîte d’emballage de couleur noir pur pour emballer, le même du VAIO logo avec l’ordinateur portable Sony.

Si vous voulez acheter telephone portable, visitez le site Comebuy, il a un grand nombre de téléphone mobile de marque Chinois pas cher et abordable.

 

Polaroid iZone : un appareil photo pour les dispositifs Android et iPhones

Certaines entreprises veulent vous aider à prendre de meilleures photos avec votre appareil photo en améliorant sans cesse le capteur photo dans les smartphones. D’autres prennent une approche différente. L’idée est de commercialiser des modules caméra séparés que vous pouvez contrôler avec votre smartphone.

Polaroid est maintenant l’un de ces constructeurs, grâce à l’introduction du Polaroid iZone. C’est une petite caméra de 18 mégapixels avec un zoom optique 8x et une ampoule flash LED. Vous pouvez connecter le iZone avec vos appareil iOS ou Android, et l’utiliser à la place des capteurs intégrées dans vos dispositifs lorsque vous prenez un cliché.

Le Plaroid iZone se connecte à votre appareil mobile grâce à une connectivité Wi-fi, vous permettant d’utiliser l’écran de votre smartphone comme viseur. Et, tandis que le iZone a un peu de stockage intégré (juste 32 Mo), dès lors qu’il est jumelé avec votre smartphone, les photos peuvent être directement enregistrées sur votre appareil mobile.

Alors que ce n’est pas le premier appareil photo à offrir une connectivité Wi-fi et être compatible avec les dispositifs Android et les iDevices à arriver sur le marché, c’est l’un des plus petits périphériques grâce à un design carré de 5 centimètres. Il est également prévu d’être l’un des moins chers : l’appareil photo Polaroid iZone sera commercialisé pour la modique somme de 180 dollars dès lors qu’il sera lancé au printemps.

Plus filmer équipement, veuillez visiter : http://fr.comebuy.com/sport-camera-763

Samsung fait dans le haut de gamme avec le Smartphone Galaxy A7

Alors que le constructeur coréen était censé changer de stratégie en 2015 et réduire son catalogue de smartphones, il commence l’année en présentant coup sur coup deux modèles très haut de gamme. Avant le très secret S6, Samsung dévoile officiellement un autre modèle phare, le Galaxy A7 après quelques fuites courant décembre.

Le Samsung Alpha a désormais un frère haut de gamme. Le Galaxy A7 reprend les codes de la nouvelle ligne design de Samsung et présente des caractéristiques techniques dignes des plus grands. Au programme, un processeur de qualité et un écran haute définition.

Samsung Galaxy A7 embarque un processeur Qualcomm Snapdragon 615 octocoeur associé à une mémoire vive de 2 Go ainsi qu’à 16 Go d’espace de stockage. Un espace dédié à une carte microSD est aussi disponible. Le A7 tournera évidement sous Android, dans sa version KitKat 4.4. NFC, Bluetooth et 4G font partie du dispositif de connectivité du A7. Mais c’est surtout l’écran du smartphone qui attire l’attention puisque l’A7 est équipé d’un écran Super AMOLED de 5,5 pouces affichant en Full HD.

Côté design, Samsun joue avec ses nouveaux standards et présente une coque en métal, des finitions de qualité et une épaisseur minimale de 6,3 mm pour 140 grammes. L’A7 pourrait faire son apparition sur le marché vers la fin du premier trimestre 2015 en trois couleurs bleu, blanc et or. Le prix de ce smartphone n’est pas confirmé par Samsung mais pourrait tourner autour de 500 euros.

Moins cher téléphone mobile.

Le Mall Comebuy qui a été collaboraté avec le site officiel MEIZU publira MX4 aujourd’hui

Avec une très bonne performance du matériel et le bon prix, Meizu MX4 a été l’état d’alimentation insuffisante depuis Septembre après leur libération. Au fil du temps , toutefois, la capacité actuelle de l’aéronef est également cette mise à jour, sur la base de nouvelles actuelle observation, MX4 publira aujourd’hui à midi sur le site officiel pour la livraison de biens et de coopération commercial Comebuy, les utilisateurs l’intéressés ne devraient pas manquer.

 

Selon les nouvelles a publié par le Meizu officielle hier, le 1 Décembre (aujourd’hui) à 12:00, il aura 5 millions unités la version grise de Meizu MX4 peut réserver avec la totalité du montant, et expédier à vous sous une semaine. Et selon les informations détaillés, la version de 16Go est au prix de euro 236, la version de 32Go est au prix de 262 euro, mais la version Silverwing et d’autres versions ne ont pas été mentionnés.

 

Il y a des rumeurs qu’en plus de la MX4, MEIZU aura un produit bas prix à vendre, bien que le Meizu nier l’exposition de ce produit, mais il ne entrave pas encore cette nouvelle appareil constamment exposé. Et dans ce week-end, cette nouvelle appareil arraisonné paramètres de base de données de GFXBench, d’autres paramètres d’exposition
.

 

Selon l’affichage de la base de données, le nom de code de cette nouvelle appareil de MEIZU est de K52, il dispose d’un écran 4,6 pouces avec une résolution de 1080p, alors que ce téléphone est également équipé d’un MT6572 processeurs octa-core, 1.7GHz, 64 bits ( octa-core Cortex- A53 / le GPU est Mali-T760 MP2 ), 2 Go de mémoire intégré et 16 Go d’espace de stockage .

 

Selon les nouvelles de Meizu, ils ne sera pas lancer de nouveauté ” MEIZU MX ” du bas prix de marque “Mini”. Mais s’il est un produit à prix bas avec un écran de 4,6 pouces des séries ” Blue Charm “, alors tout est aucun doute une affaire logire.

 

Enfin, une brève introduction pour le nouveauté de Cubot qui est un marque téléphone chinois, CUBOT X9, le MT6592M processeur Octa-Core, 1.4Ghz, Android 4.4, l’ecran IPS de 5.0 pouces,si vous voulez savoir plus, conectez-vous ce site “http://fr.comebuy.com/telephone-portable-smartphone-android-5-pouces-telephone-portable-om49525.html”.

Vous voler des informations bancaires via votre smartphone.

Plus en plus, pirates cherchent à obtenir des renseignements bancaires, même à partir de leurs téléphones intelligents pour voler l’argent des victimes, selon une étude publiée mardi.
Par rapport à un an plus tôt et 6 fois–soit588.000–fois plus d’utilisateurs exécutant l’appareil mobile Android ont été opposées à leur information de services bancaires en ligne au cours des 12 mois précédents d’attentats, révèle les recherches effectuées par la firme de sécurité informatique Kaspersky Lab avec l’Organisation internationale de Police Interpol.

60% des programmes utilisés par ces pirates contre les systèmes Android entre août 2013 et juillet 2014 étaient conçus pour dérober des informations bancaires voire de l’argent.

L’étude s’est penchée surtout sur des appareils dotés d’un système d’exploitation Android, car ils représentent 85% du marché des mobiles. «C’est facile de comprendre pourquoi les cybercriminels créent autant de logiciels malveillants ciblant les appareils sous Android: aujourd’hui les smartphone a venir sont de plus en plus utilisés pour régler des achats ou des services en ligne», expliquent les auteurs de l’étude.

 

Mini HTC un (2013) sera dans le bâton de sucette

HTC a été le premier fabricant, a annoncé son intention des sucettes Android 5.0. Reconnaissance automatique de haut de gamme a été, mais pas seul les heureux gagnants.

Dès hier, soit quelques heures à peine après la présentation d’Android 5.0 Lollipop, HTC indiquait son intention de faire basculer prioritairement ses One (M7) et One (M8) vers cette toute nouvelle version de l’OS. Il indiquait en outre que d’autres smartphones seraient servis, sans plus de précision. D’autres marques en ont fait autant : c’est le cas de Motorola, avec ses G, X et E toutes générations confondues, ou encore de Sony avec l’ensemble de ses Xperia Z2 et Z3, qu’il s’agisse de telephone tablette.

UMI zéro 3Gen Bluetooth GPS WiFi MP3 Aparat USB Radio Karta pamięci. UMI zéro. Usagers : apparence : aucun tarif. Qualité : Pas de tarifs. Caractéristiques : Pas de tarifs.

C’est via le réseau social Twitter que HTC a ajouté un petit nom à sa courte liste, confirmant que le One mini sorti en 2013 serait lui aussi pourvu d’Android Lollipop, mais sans date plus précise. Ce qui autorise à penser que le One mini 2 sera lui aussi concerné dans des délais relativement bref, et que le One Max datant de 2013 ne sera pas oublié.

Kacha cyclone 348 : smartphone plus mince du monde

Seul 5,15 mm d’épaisseur sera nouveau record téléphone intelligent excellent marché. À l’origine de cet exploit, Kacha, avec son tourbillon 348, modéliser, concevoir et pèse considérables que 95,5 grammes…… S5.5 ELIFA de loin le marché des telephone mobile plus mince est en Asie seule.

Kazam Tornado 348 : finesse et performance

En effet, son écran 4,8 pouces à technologie AMOLED et HD (1280 x 720p) devrait offrir un bon confort visuel tandis que la puissance du processeur MediaTek MT6592, un octocoeur cadencé à 1,7 GHz, devrait largement faire l’affaire. Y compris d’ailleurs du côté des jeux vidéo pour lesquels la puce graphique ARM Mali 450-MP4 devrait faire tourner les titres les plus gourmands du PlayStore sans trop de mal.
Un équipement annexe assez séduisant

La suite de l’équipement peut paraître plus conventionnelle, mais pour un mobile à 299 euros, c’est plutôt pas mal. Jugez plutôt : le Tornado 348 est compatible 4G/LTE, il embarque 16 Go de stockage, 1 Go de mémoire vive, il intègre un tuner FM, du Bluetooth 4.0, du Wi-Fi (802.11n), une caméra 8 Mpixels au dos capable de filmer en Full HD et un capteur 5 Mpixels en façade qui devrait prendre de jolis selfies. Enfin, difficile de se prononcer sur l’autonomie de la chose car si la batterie est plutôt de bonne capacité (2050 mAh), Kazam n’annonce que 6 heures en communication.
Notez aussi que le Tornado 348 profite de la traditionnelle garantie de Kazam, à savoir le remplacement de l’écran cassé pendant la première année de garantie et le service KAZAM Rescue.

Imperméable et résistant aux bris, souple : votre smartphone rêve bientôt ?

Dans le bruit lorsque vous casser l’écran, il est tombé au sol. Le moment que vous savez bain, lui dans son acheter telephone portable de 10 minutes de maillot de bain. IPhone6 visual étonnante passe trop de temps dans mon pantalon…… Cet inconvénient, la compagnie a proposé prévenir les Arubixs après sa torsion de poche Smartphone proposée.

Le Portal 600, c’est son nom, est souple (donc pliable), incassable et étanche. Bref, un smartphone de rêve. Il est doté d’un écran OLED, ce qui le rend flexible, et en polycarbonate pour la résistance à la chaleur. Quant à sa coque, elle est composée de kevlar pour être incassable.

Les concepteurs ont notamment en tête une utilisation dans le cadre du sport : le Portal pourra être fixé sur l’avant-bras grâce à un bracelet spécifique et pourra être utilisé pendant une session de plongée sous-marine ou pendant un match de tennis. Ou tout simplement servir de (très grosse) montre.

Son prix : 350 euros
Le smartphone d’Arubixs fonctionne sous Android et ferait à peu près la même taille que l’iPhone 6 (13,7 cm de long et 67 mm de large). Il est doté de quatre caméras : deux frontales, et une sur chaque tranche du téléphone. Il serait compatible 4G, doté d’une mémoire de 64 Go et d’une RAM de 2 Go.

Enfin, dernier atout, son prix (à partir de fin 2015, donc) : 350 euros seulement. On est bien loin des 1019 euros à débourser pour acquérir l’iPhone 6 Plus ou même des 550 euros que vaut le Samsung Galaxy S5 à la vente.

Pourquoi il faut rester prudent
Mais ce prix extrêmement bas constitue en fait l’un des signes qui incitent à la méfiance quant à ce projet de smartphone. Arubixs est une start-up américaine dont personne n’avait entendu parler jusqu’à ce projet de Portal, et qui propose un téléphone qu’aucun grand nom du secteur (Apple, Samsung ou LG pour ne citer que les plus importants) n’a encore réussi à développer. Son site officiel indique qu’elle est située à San Francisco et son compte twitter est ouvert depuis février 2014.

Elle compte financer son projet grâce à une campagne de crowdfunding lancée sur la plateforme Indiegogo. Mais son objectif – 300 000 euros – paraît dérisoire au regard des coûts à supporter dans l’industrie du smartphone produit à grande échelle. La page où elle appelait au soutien financier des internautes a en outre été supprimée, apparemment en raison d’une plainte pour violation de la propriété intellectuelle.

“Cela ne nous découragera pas de donner vie au Portal 600”
Mais le jeudi 2 octobre dernier, Arubixs a publié un nouveau communiqué dans lequel elle annonce que son service juridique a contacté Indiegogo pour que la campagne de financement participatif puisse redémarrer dans les deux semaines qui suivent ou, dans le cas contraire, que l’argent récolté jusque-là (environ 10% de l’objectif annoncé) soit reversé aux donateurs.

“Cela ne nous découragera pas de donner vie au Portal 600”, affirment les responsables d’Arubixs. C’est tout ce que les propriétaires de smartphone espèrent sans doute.

 

F.Mahieu, BlackBerry “smartphones étaient ouvertes n’existe pas”

Cette semaine de présenter son passeport sur un BlackBerry, fabricant canadien a vraiment placé pour être le marché professionnel. Et que la compagnie avait essayé d’attirer les consommateurs et réajuster sa stratégie dans le monde de l’entreprise. Lorsque nous avons demandé à Londres, François MAHIEU, Vice Président du produit dans le service BlackBerry avait accepté de répondre à certaines de nos questions.

Avec le BlackBerry Passport vous ciblez vraiment les professionnels ?

François Mahieu : Oui pour moi la notion de acheter telephone portable grand public n’existe pas. Connaissez-vous un seul utilisateur qui dirait : “je ne veux pas d’un produit professionnel”?

Mais il y a plein de consommateurs qui souhaitent simplement pouvoir jouer ou surfer sur le Web mais pas forcément dans un usage professionnel. Tout le monde ne souhaite pas l’intégration de services spécifiques à l’entreprise.

F.M : BlackBerry cible avant tout les utilisateurs professionnels mais n’est pas fermé à l’homme ou à la femme qui veut passe un moment à jouer. C’est pour cela que nous avons annoncé notre partenariat avec Amazon pour leur app store.

Le BlackBerry Passport n’est pas un produit pour tout le monde. Nous sommes très à l’aise avec ça. Ca peut être un deuxième produit, ce n’est pas forcément le produit du weekend mais nous pensons qu’il y a vraiment un marché pour ces produits ultra-productifs.

Donc pour être clair, BlackBerry arrête les smartphones grand public ?

F.M : Je ne sais pas ce qu’est un smartphone grand public.

OK donc l’iPhone cible les professionnels ?

F.M : C’est une approche marketing différente. Un iPhone n’est pas pro par excellence. L’autonomie de la batterie est mauvaise. La résolution de l’écran n’est pas terrible. La solution en tant que telle n’est pas multitâche. On ne peut pas faire plusieurs choses en parallèle. En revanche il est plus dimensionné pour les applications de type jeux. C’est un produit très bien distribué, très bien marketé, les couleurs sont attrayantes etc. De ce point de vue là c’est un magnifique produit, mais il n’est pas designé pour les pros.

Mon métier c’est de faire des produits pour les pros. Ceux qui, dans au moins 50% des cas, utilisent leur téléphone dans un cadre professionnel.

Qui a fabriqué le Passport ? C’est Foxconn ?

F.M : Non en fait ce produit-là est développé quasi entièrement par BlackBerry. L’ensemble du design et l’architecture intrinsèque ont été réalisés chez nous. Il est produit par une société à Taïwan qui s’appelle WeStrong, un autre de nos partenaires. Foxconn prend de plus en plus de poids mais ils n’ont pas fait celui-là.

Pensez-vous que BlackBerry ait besoin d’Comebuy App Shop ?

F.M : BlackBerry est une plateforme sur laquelle les services sont très utilisés. BlackBerry World avait de très très loin le taux d’usage et d’achat le plus élevé pour les applications. Les développeurs qui ont conçu leurs applications pour BlackBerry 10 n’ont pas perdu au change puisque leur monétisation était en fait meilleure, en proportion du nombre d’utilisateurs.

Par contre je suis d’accord pour dire que la plateforme n’a pas eu le succès escompté en terme de volume. Les produits sortis l’année dernière ne se sont pas vendus comme nous l’aurions souhaité.

D’eux-mêmes les développeurs se sont rendus compte que la plateforme ne leur donnait pas la visibilité qu’ils souhaitaient comme celles plus orientées vers le grand public.

Nous avons encore énormément de partenaires qui vont rester sur BlackBerry World que ce soit LinkedIn, SAP ou Bloomberg.

Quand Thorsten Heins était PDG, il souhaitait positionner BlackBerry en troisième place. Microsoft lui a volé cette oportunité. Quels sont les objectifs aujourd’hui ?

F.M : Nous n’avons pas chiffré cet objectif là parce que ce n’est pas un but en soit. Notre objectif c’est d’être numéro 1 sur l’entreprise et la mobilité. Nous sommes déjà numéro 1 sur toutes les solutions de serveurs. BES est le premier réseau sécurisé dans le monde. Les trois concurrents combinés représentent la moitié que ce que nous avons.

Et au regard du poids écrasant de Samsung, n’y a t-il pas une vraie concurrence avec Knox face à BlackBerry Balance ?

F.M : Ce n’est pas une grosse menace. Comme vous vous en doutez nous avons regardé de près ce qui ce passe avec Samsung. Personnellement je ne me positionne pas comme quelqu’un qui critique la concurrence. Je pense qu’il y a beaucoup plus à écouter. Mais sans vouloir être provocant, ce que j’attends, c’est de voir quels grands comptes en France choisiront Knox pour la sécurité. Et ensuite on en reparlera.

 

Sirène électronique mobile

Pour cet automne en 2014, le commerce électronique semble être placées dans le flux de couleurs. Succombez à la tentation du business mobile avant, ne devrions-nous pas nous voir de plus près ? Nous n’avons pas porter une forme quelconque de e-business dirigeants font face à une sorte de mode ?

Et si le m-Commerce n’était qu’un mythe ?

Dès 2012, le développement des smartphones, la démocratisation des Tablettes, associés à la diversification des moyens de paiement a ouvert la voie au m-Commerce. De nouvelles perspectives qui ont de facto éveillé l’appétit de l’ensemble du marché.

En effet, un nouvel âge d’or semble se dessiner pour ceux qui sauront se positionner sur la mobilité d’ici les prochaines années. Le principe de ce nouvel eldorado est simple : de nouveaux usages de consommation liés à la mobilité devraient bouleverser le commerce électronique. Dans ce scénario de croissance, nos périphériques portables détrôneraient nos ordinateurs de bureaux. Où que nous soyons, nous consommerions a priori plus et plus souvent. Une révolution technologique qui favoriserait de fait la croissance du e-commerce.

D’après une étude réalisée par le Center for Retail Research et publiée en avril dernier, seulement 44,4 % des Français possèderaient un téléphones cellulaires. De plus, le reflex de l’achat sur mobile serait beaucoup moins développé en France que chez nos voisins européens et américains. Les Français n’auraient donc pas encore pris l’habitude d’effectuer leurs achats depuis leur téléphone. Ce retard d’intégration n’est pas sans conséquence sur le m-Commerce puisque selon cette même étude, la France fermerait la marche des pays européens m-Shoppers.

Première source de confusion : la distinction entre smartphones et Tablettes

L’engouement national pour le m-Commerce est-il dès lors justifié ? N’avons-nous pas un décalage entre les faits et la tendance actuelle, dessinée par tous comme radieuse, sur ce pan du marché du e-Commerce ?

L’origine de cette confusion est in fine assez simple : smartphones et Tablettes sont à tort associés lorsque l’on parle de m-Commerce. Si nous reprenons la définition anglaise du mobile Commerce, nous nous apercevons d’une véritable confusion des termes.

Dans sa traduction anglaise, le m-Commerce désigne l’utilisation de la téléphonie mobile à des fins commerciales. Or, aujourd’hui et du point de vue français, l’usage de ce terme désigne à la fois les achats en ligne effectués depuis les smartphones ainsi que ceux réalisés depuis les terminaux embarqués : les Tablettes.

Cependant, quoi que nous pensions, les Tablettes n’appartiennent pas à la famille de la téléphonie mobile : ce sont des terminaux sédentaires remplaçant le plus souvent un ordinateur portable au sein de notre foyer.

La croissance de l’équipement des foyers français fausserait donc clairement notre vision optimiste du m-Commerce. Ce constat est d’autant plus vrai, que les chiffres de la consommation sur Tablettes sont bien plus flatteurs que ceux concernant la consommation sur smartphones.

En témoignent de meilleurs taux de conversion d’achat, un panier moyen plus élevé ou encore un temps de navigation plus important avec une augmentation du nombre de pages visitées.

Second effet de confusion : un effet de perspective sur une minorité d’acteurs

Toujours selon la même étude du Center for Retail Research, les Français devraient dépenser 4,2 milliards d’euros sur mobile en 2014, contre 2 milliards en 2013, soit 14 % du budget e-Commerce. Ces données, associées au succès de leaders nationaux et internationaux tels Voyages-sncf, Amazon ou encore ITunes contribuent à nous induire en l’erreur.

En effet, nous avons tendance à vouloir considérer une partie de ce marché du m-commerce comme représentative de l’ensemble du marché e-Commerce. Telle est la seconde confusion que nous ferions mieux d’éviter.

Le top 10 de ces acteurs représente les sites et applications de m-Commerce les plus visibles. Ce sont ceux qui communiquent le mieux et qui, à grands renforts de campagnes marketing, tendent à nous imposer l’idée selon laquelle la nouvelle donne du e-Commerce est mobile.

A contrario nous souhaiterions nous imposer un peu plus de recul. La vague de l’e-Commerce, telle que nous la connaissons depuis ces dernières années, ne peut être assimilée à cette poignée d’acteurs. S’arrêter aux chiffres de ces géants c’est réduire considérablement la vision, le marché et les enjeux du e-Commerce.

Aujourd’hui, 95 % des acteurs du marché sont des e-Commerçants, des enseignes qui se tournent tout juste vers la vente en ligne. Pour ces derniers, les défis de ces prochains mois ne sont pas de savoir si les consommateurs vont ou ne vont pas acheter leurs produits depuis un téléphone portable.

Le défi de ces acteurs est de pouvoir être visibles, d’avoir un outil de vente en ligne fiable, de pouvoir toucher avec plus de précision leur public. Rares sont ceux qui envisagent leur business sous l’angle de la mobilité. Leurs préoccupations sont autres, beaucoup plus simples.

Bien que le mobile soit un acteur stratégique du cross canal, les chiffres tendent à nous indiquer le contraire et ce en raison de son positionnement trop dispersé. L’utilisation de ces devices est en effet multiple et éclatée.

Que ce soit en tant qu’outils marketing favorisant la transformation cross canal et l’expérience utilisateur : publicité lue sur un smartphone pour finaliser l’achat sur un poste sédentaire, préparation de commande, validation du paiement, engagement d’abonnement sur un point de vente, les exemples sont multiples.

Il en est de même si nous considérons les mobiles ou en tant que levier d’aide à la décision d’achat en shop réel.

C’est pour cette raison que nous souhaitons mettre le holà sur un discours peu en phase avec la réalité du marché. Le m-Commerce n’est pas un mythe. Nous y sommes déjà en partie confrontés avec ou sans notre accord. Cependant, il ne peut, sous l’effet de discours marketing de certaines marques leaders, porter à ce jour le drapeau de ce secteur.

Lady 8 de Jaquet Droz – Ré-enchanter le temps

Découvrez toutes les facettes de la féminité contemporaine.

Le chiffre huit, porte-bonheur de Jaquet Droz, est considéré comme la pierre angulaire du style de l’horloger de La Chaux-de-Fonds depuis le siècle des Lumières. Symbole d’équilibre et de perfection, il illumine la façade de la Grande Seconde, le montres emblématique de la Maison.

Si l’architecture de la Lady 8 reste fidèle à son design original (un cadran épuré couronné d’une perle ou d’une pierre précieuse ronde), les créateurs Jaquet Droz ont laissé libre cours à leur extravagance dans la diversité des matériaux.

Avec deux versions en céramique noire et blanche, la Lady 8 est devenue décontractée et chic. Simple, tout en étant à la fois élégante, sportive et habillée pour toutes les occasions. La bille tournante, elle aussi en céramique, rappelle le style du cadran. Les femmes peuvent la faire pivoter en contemplant la beauté de leur poignet. Pour conférer au boîtier luxe et féminité, la partie supérieure du 8 est pavée de 48 diamants d’un total de 0,53 carat.

Également disponible en or rouge et nacre, cette version s’inspire directement de l’univers joaillier. Métal précieux du boîtier en or rouge 18 carats, cadran bombé en nacre, perle blanche tournante : tout est travaillé comme un véritable bijou. Les couleurs et les formes rendent cette déclinaison unique et profondément raffinée.

Pour mettre en valeur la Lady 8 en or rouge et nacre, 175 diamants encerclent le cadran et la bille, et achèvent de vous séduire.

La Lady 8 offre d’innombrables options pour embrasser, quel que soit votre style, toutes les facettes de la féminité contemporaine, sous sa forme la plus pure et la plus simple, comme sous sa forme la plus flamboyante.

 

Getting started Kit Kat WIKO fruits de moins de 50 euros

Dans la CDI, et nous allons au stand de France WIKO. Nous avons la possibilité de Goa, smartphones Android, changer de moins de 50 euros. Ce qui est réel ? Certaines réponses dans ce tutoriel.

Wiko était présent en force à l’IFA de Berlin avec l’ensemble de ses nouveaux smartphones présentés ses dernières semaines. Parmi eux, le Goa, un smartphone low cost particulièrement intéressant. En effet, pour 49 euros, on a le droit a un téléphone sous Android KitKat. Nous avons pu le prendre en main pour tenter de voir ce qu’un tout petit prix peut donner sur un smartphone. Dès la prise en main du terminal, on ressent qu’on tient dans la main un terminal vraiment d’entrée de gamme. Il est léger, très léger et aussi vraiment petit. La sensation de solidité n’est pas du tout au rendez-vous, avec un plastique pas très dur, comme on peut s’en douter sur un terminal à ce prix.

L’écran de 3,5 pouces possède des bords tout de même assez larges, mais il fait le boulot pour le prix. Pour rappel, la taille est de 3,5 pouces avec une définition de 320 x 480 pixels. La luminosité de l’écran n’est pas très élevée et les angles de vision pas très larges. Sous la coque, on trouve un SoC MediaTek dual core cadencé à 1 GHz assisté par 512 Mo de mémoire vive. Le strict minimum en 2014 pour tenter de faire fonctionner correctement Android, bien que l’on ne soit pas en droit d’attendre plus de cet appareil. L’appareil photo ne fera pas de miracle puisqu’on retrouve un capteur de 2 mégapixels au dos et 1,3 mégapixel en façade.

Le point fort du Goa est donc son prix puisque pour moins de 50 euros, on accède à Android KitKat mais également au support de la H+ au niveau du réseau. Enfin, terminons par un point qui aurait peut être pu être mérité un peu plus d’attention de la part de Wiko, c’est la finesse du terminal. Si ce dernier est assez compact en hauteur et largeur, on ne peut pas dire la même chose de l’épaisseur qui atteint 11,3 mm. La disponibilité du Wiko Goa est déjà effective chez la plupart des revendeurs français.